a- / A+

Bienvenue sur le site de la ville de LANGRES
en Haute-Marne, candidate à l’Unesco

Ville d’Art & d’Histoire
Plus Beaux Détours de France

Une ville attractive

Eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo, perspiciatis unde omnis.

Les travaux Monuments Historiques 2012

Les travaux d’aménagement tour de Navarre et tour d’Orval

La tour de Navarre et la tour d’Orval, construites en 1512 et 1521, sont destinées à accueillir un système de visite unique et novateur composé d’écrans tactiles ou géant, d’éclairages colorés et d’audio guides. Les travaux d’aménagement réalisés en relation avec l’Architecte en Chef des Monuments Historiques (ACMH) ont commencé en 2009. Entre la fin de l’année 2012 et le début de l’année 2013,  la réhabilitation de la rampe d’accès de la tour d’Orval a été réalisée en béton désactivé. A la suite, l’éclairage de la charpente, du parapet, et de la rampe d’accès (voûte + circulation) est en cours de réalisation.

Le terrasson du clocher de l’église Saint-Martin

La façade de l’église Saint-Martin, reconstruite au XVIIIe siècle à la suite d’un incendie, présente sur la gauche un clocher de 54 mètres de hauteur. La partie supérieure était en très mauvais état et sujette à des infiltrations qui peu à peu ont fragilisé la charpente. Des travaux de réfection et d’étanchéité ont été réalisés en 2012 afin de résoudre le problème.
D’un montant d’environ 77 000 €, le chantier a été subventionné à 50% par la DRAC et le Conseil Général. 

La restauration de l’ancienne église Saint-Didier

L’ancienne église Saint-Didier (XIIe-XIIIe siècles)

L’ancienne église Saint-Didier (XIIe-XIIIe siècles), aujourd’hui intégrée au cœur du musée d’art et d’histoire Guy-Baillet, souffrait de remontées salines par capillarité. Des travaux d’assèchement des murs et de réfection des enduits ont été entrepris dans le courant de l’année 2012. Les 50 000 € ont été financés à 60% par la DRAC, et pour environ 20 000 € par le Conseil Général. 

La restauration des remparts

Langres possède une ceinture fortifiée classée de 3,5 km. L’entretien de cette enceinte oblige en permanence à gérer les priorités pour éviter toute dégradation irréversible du mur. Après une étude attentive du pourtour de la ville, l’Architecte en Chef des Monuments Historiques a pu fournir un outil de gestion et de programmation des interventions.
Ainsi en 2012 le programme de restauration prévoyait-il des travaux à hauteur d’environ 265 000 € HT subventionnés à 75%.
Une tranche conditionnelle prévue pour le second trimestre 2013 s’élèverait à environ 280 000 € HT subventionnés là aussi à 75 %. 

L’entretien des remparts : la brigade patrimoine

Comment réduire les coûts de restauration des remparts classés de Langres ? Cette exigence a trouvé sa solution dans la mise en place d’une brigade patrimoine rattachée au Centre Technique Municipal (CTM). Deux tailleurs de pierre professionnels sont en charge de la rénovation des fortifications. En complément des interventions sur les brèches réalisées par les entreprises, la brigade patrimoine se concentre sur un entretien quotidien et remplace les pierres abîmées dans le parement pour éviter un écroulement du mur.
La DRAC prend à sa charge le coût de la masse salariale, soit environ 60 000 € par an. 

Le sablage de la balustrade de la maison Renaissance

La balustrade de la maison Renaissance

En complément de ses interventions sur le rempart, la brigade patrimoine est habilitée à réaliser de petits travaux sur les Monuments Historiques.
Ainsi en 2012 ont-ils nettoyé par sablage la balustrade de la maison Renaissance.