a- / A+

Bienvenue sur le site de la ville de LANGRES
en Haute-Marne, candidate à l’Unesco

Ville d’Art & d’Histoire
Plus Beaux Détours de France

Une ville attractive

Eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo, perspiciatis unde omnis.

Le soin des blessés

Retour au menu principal

<i><b>Ecole Saint-Martin - hôpital auxiliaire n°202. (Collection particulière)</b></i>

Ecole Saint-Martin - hôpital auxiliaire n°202. (Collection particulière)

Dès la déclaration de guerre, l’armée prend en charge l’organisation de la mise en état de guerre de la ville. Il faut rendre la mobilisation plus efficiente, mais aussi assurer le rôle de place forte de ravitaillement assigné à la cité.

Les premières décisions concernent l’organisation des services de santé. En plus des deux hôpitaux militaires principaux – hôpital Saint-Laurent et hôpital de la Charité – l’armée crée des hôpitaux complémentaires. Ils s’installent dans des bâtiments réquisitionnés et loués par l’armée :

  • le collège Diderot devient l’hôpital complémentaire n°1 avec 250 lits disponibles,
  • le collège municipal de filles (place Jean-Duvet) est l’hôpital complémentaire n°2 et compte 160 lits,
  • l’ancien couvent des dominicaines (rue de la Charité) avec 100 lits devient l’hôpital complémentaire n°3 rattaché à l’hôpital de la Charité,
  • le couvent de la Providence (rue Walferdin) accueille l’hôpital temporaire n°7,
  • et enfin l’Ecole de filles (boulevard de Lattre de Tassigny) héberge l’hôpital temporaire n°8

D’autres structures associatives ouvrent des hôpitaux privés. C’est le cas dans l’ancienne école Saint-Martin (n°17 de la rue Gambetta) où est créé l’hôpital auxiliaire n°202 géré par la Croix Rouge. Une autre association – la Société de Secours aux blessés militaires – s’installe dans l’ancienne école laïque de filles place de l’abbé Cordier avec comme annexe l’ancienne école libre de garçons située dans la maison de Roze (30 lits).

Ces hôpitaux militaires sont complétés par des hôpitaux de campagne installés dans les villages alentours.

En 1918, les Américains installent des hôpitaux supplémentaires dans la vallée de la Marne :

  • Base hospital n°53 : l’unité arrive à Langres le 7 août 1918 et construit des baraquements permettant d’accueillir jusqu’à 1500 lits. Elle reçoit ses premiers patients le 16 septembre et va traiter 12108 malades et blessés durant sa période d’activité qui prend fin le 16 mars 1919. L’hôpital cesse de fonctionner le 31 mai 1919.
  • Base hospital n°88 : l’unité rejoint l’hôpital n°53 le 11 octobre 1918. Elle reçoit ses premiers patients le 15 octobre. En tout, 4691 soins et opérations chirurgicales seront pratiqués jusqu’à son départ le 11 janvier 1919.

Avec l’Evacuation Hospital n°18 ils forment l’Hospital Center, une unité médicale pouvant accueillir jusqu’à 4000 patients. 

Cette publication est payante et ne peut être consultée.
Merci d'avance de vous rapprocher de la boutique des musées :

Musée d'Art et d'Histoire Guy Baillet

Place du Centenaire
52200 LANGRES
Tél : 03 25 86 86 86
Courriel : musees@langres.fr

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez contacter :

Service Patrimoine
Mairie de Langres
52200 LANGRES
Tél : 03 25 86 86 20
Courriel : patrimoine@langres.fr