a- / A+

Bienvenue sur le site de la ville de LANGRES
en Haute-Marne, candidate à l’Unesco

Ville d’Art & d’Histoire
Plus Beaux Détours de France

Une ville attractive

Eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo, perspiciatis unde omnis.

Langres à l'heure américaine

Retour au menu principal

<i><b>Elèves et professeurs de l'école américaine d'état-major dans la cour de la caserne Galland. (National Archives USA)</b></i>

Elèves et professeurs de l'école américaine d'état-major dans la cour de la caserne Galland. (National Archives USA)

Le 6 avril 1917, les Etats-Unis entrent en guerre contre l’Allemagne. Le temps que l’armée américaine organise sa traversée et les premiers « Sammies » (surnom donné aux soldats américains) débarquent en juin 1917 en France. Sous le commandement du général Pershing, les forces expéditionnaires américaines habituées à la guerre de mouvement doivent se former à une nouvelle façon de se battre dans les tranchées. Français et Anglais proposent d’intégrer les soldats américains dans les unités alliées sur le front, mais le commandement américain souhaite conserver son autonomie. Il va donc falloir créer des écoles militaires pour former les Américains à la guerre. John Pershing choisi d’installer son quartier général à Chaumont, Langres accueille pour sa part une bonne partie des écoles militaires américaines.

En octobre 1917, les premiers américains arrivent à Langres accueillis par une manifestation patriotique sollicitée par voie de presse. Les Langrois saluent l’engagement de ces hommes qui ont quitté leur pays et traversé l’Atlantique pour se battre aux côtés des Alliés. En accord avec l’autorité militaire française, des bâtiments sont mis à disposition des Américains pour qu’ils puissent dispenser leurs cours. La caserne Carteret-Trécourt est alors affectée à l’école américaine d’état-major (Army General Staff College). Les premières classes sont données le 28 novembre 1917 dans des conditions spartiates : le mobilier est bricolé avec des planches de bois grossières, les grandes salles sont chauffées avec un petit poêle alimenté avec du bois vert produisant énormément de fumée, il n’y a pas d’électricité et il faut s’éclairer avec des lampes à pétroles... L’effectif est alors de 75 élèves officiers.

En cours de session, l’armée américaine décide d’améliorer les conditions d’étude pour les élèves officiers. A partir du 1er janvier 1918, le mobilier est changé, l’électricité est installée dans la caserne et les poêles sont remplacés par des modèles plus efficaces. A la fin de la première session de cours, le 15 février 1918, l’école d’état-major américaine diplôme 45 élèves qui vont servir dans différentes unités.

Le 15 juin 1918, l’école déménage dans la caserne Galland (ancien Grand Séminaire rue Chambrûlard) pour accueillir les 220 élèves de la troisième session. En tout, ce sont 4 sessions de cours qui sont organisées jusqu’au 31 décembre 1918. L’école voit passer 770 élèves sur cette période et forme 537 officiers diplômés.