a- / A+

Bienvenue sur le site de la ville de LANGRES
en Haute-Marne, candidate à l’Unesco

Ville d’Art & d’Histoire
Plus Beaux Détours de France

Une ville attractive

Eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo, perspiciatis unde omnis.

Grands projets

Langres bénéficie d’une situation géographique favorable au cœur d’un nœud autoroutier et d’un patrimoine bâti et naturel exceptionnel (avec 8 kilomètres de remparts dont 4 classés ; un cœur de ville historique ; un secteur sauvegardé ; une citadelle…) ; un patrimoine naturel avec 4 lacs, 5 sources, des voies vertes et bleues, le tout à proximité immédiate d’un parc naturel national.

Le tissu économique de Langres résiste bien malgré la crise avec :

  • 4 grands pôles d’activités industriels : la logistique ; l’imprimerie ; l’agroalimentaire ; la plasturgie.
  • un artisanat et un commerce de proximité préservés ;
  • des zones d’activités et commerciale en développement

Langres a su également tirer son épingle du jeu en matière de santé avec un pôle santé dynamique (né de la fusion de l’hôpital public et de la clinique privée) intégré dans un réseau avec les CHU voisins et travaillant en partenariat avec la médecine de ville

Langres dispose enfin d’une offre et d’un héritage culturels majeurs, avec :

  • 2 musées  labellisés «Musée de France», 45.000 œuvres ; dont la future Maison des Lumières Denis Diderot – ouverture prévue fin 2013 ;
  • 4 bibliothèques dont 2 municipales et 2 associatives (Deuxième fonds ancien de Champagne-Ardenne, 4km de linéaire) ;
  • un tissu associatif dynamique.

Mais Langres doit aussi relever plusieurs défis majeurs et notamment enrayer le déclin démographique qui a conduit en 20 ans à faire passer la ville sous la barre des 10 000 habitants (8200 habitants actuellement).

Il s’agit aussi de redonner de l’unité à la Ville dont l’espace est aujourd’hui morcelé en redynamisant des quartiers entiers (citadelle – site dans anciennes casernes ; repeuplement du cœur historique) en travaillant sur l’habitat, la cohésion sociale, les espaces viaires…mais aussi de renforcer l’accessibilité à la Ville (liaisons SNCF ; sorties autoroutières).

La Municipalité travaille également à inscrire Langres comme une destination touristique de dimension nationale voire internationale en s’appuyant sur la philosophie, le patrimoine bâti et naturel, dans le cadre d’une stratégie de marketing territorial.

Citadelle : dessine-moi un quartier

Acquis par la Ville en 1996, l’ensemble de La Citadelle est aujourd’hui en cours de reconversion. La qualité des bâtiments, l’intérêt des fortifications et sa position urbaine centrale en font un quartier voué à devenir un véritable lieu de vie.

La Citadelle reste un lieu à réinventer, pour ne pas le réduire à une simple zone de transit traversée par l’avenue du 21ème RI.

La Ville de Langres et la Communauté de Communes de l’Etoile de Langres, soutenues par l’Etat, dans le cadre du Contrat de Redynamisation des Sites de Défense, la Région et le Département, l’Europe et le GIP Haute-Marne,  entendent redonner un rôle central à ce quartier et le repositionner dans la ville. Objectifs : dessiner un quartier éco durable et éco social permettant de gommer les différences, avec une vocation culturelle, sportive, ludique mais aussi économique, mixant des services et équipements publics de très haute qualité avec une offre commerciale nouvelle et diversifiée. 

Il s’agit aussi d’ouvrir la Citadelle sur les Quartiers Neufs, vers le cœur historique, et de créer un nouveau centre de gravité tenant compte du développement économique et démographique de certaines communes comme Saints Geosmes. Etats des lieux, enjeux et calendrier opérationnel d’une transformation bien engagée.

De part et d’autre de l’avenue du 21ème RI, en complément de l’EPIDe, quatre programmes d’aménagement sont d’ores et déjà engagés. Ils seront pour la plupart aboutis en 2014. Particulièrement attendus par les habitants du pays de Langres, ces aménagements répondent à des besoins de vie courante mais aussi à des attentes fortes en termes d’équipements sportifs et de loisirs. 

Au programme : 

  • le nouveau centre aquatique de la Communauté de Communes du Grand Langres avec des premiers coups de pioche début 2013 et une ouverture pour mars 2014 ; 
  • une Maison de l’enfant avec une crèche intercommunale redymensionnée à 40 places (début 2014) ; 
  • la probable implantation de la circonscription d’action sociale du département de la Haute-Marne ; 
  • l’installation des collections de la SHAL (fin 2012) et le dépôt des collections des Musées de Langres (2013). 

Des discussions sont actuellement en cours avec des investisseurs privés pour développer d’autres activités, par exemple un bowling et un hôtel des ventes qui pourraient se déployer sur le site, côté EST, au niveau du centre aquatique en vis-à-vis. 

A plus long terme un ensemble de bâtiments pour une gendarmerie avec 40 logements de fonction et une caserne des pompiers pourraient s’implanter dans ce quartier. L’école de musique aujourd’hui dans des locaux inadaptés à l’entrée sud de la ville, des ateliers d’artisans ou d’artistes pour valoriser les savoir-faire locaux, une cave d’affinage du fromage de Langres ou encore un cinéma …pourraient aussi y trouver toute leur place. C’est un projet à horizon 2020 qui se construit et prend forme. 

En janvier 2013, les premiers coups de pioche du futur centre aquatique ont été donnés.

La Maison des Lumières Denis Diderot

Création Cécile d'Orléans

Né à Langres le 5 octobre 1713, Denis Diderot père de l’Encyclopédie et du rayonnement des savoirs a dans sa ville natale, sa place, sa rue, son collège, son lycée, sa statue signée par le célèbre sculpteur Bartholdi... Il a désormais son musée : la Maison des Lumières Denis Diderot.

Avec Diderot, vous découvrirez le siècle des Lumières, période essentielle de l’histoire des idées, des lettres, des arts et des sciences.

Pour en savoir plus sur ce nouveau Musée de France, rendez-vous sur la page dédiée du site internet de la mairie : http://www.langres.fr/la-maison-des-lumieres-denis-diderot-174

Vous pouvez également télécharger les documents ci-dessous :

OPAH-RU : rénovation urbaine en centre ville aussi

La Ville de Langres a décidé de se lancer dans une Opération Programmée de l’Amélioration de l’Habitat et de la Rénovation Urbaine (OPAH-RU) en cœur historique. Après une première phase de diagnostic de l’habitat, du commerce et des modes de déplacements en centre ville, le dispositif devrait être opérationnel courant 2013. Objectifs : accompagner techniquement et financièrement les propriétaires et les locataires dans l’amélioration de leur logement ; lutter contre l’habitat indigne ; réinvestir le parc immobilier du centre ville.

Cette initiative voulue par l’équipe de Didier Loiseau sera fortement accompagnée par l’Etat, la Région et le Département pour la mise en œuvre de ce projet. Les enjeux sont multiples : améliorer l’efficacité énergétique des logements langrois et décliner localement le programme national « habiter mieux » ; identifier et traiter l’habitat indigne ; favoriser la réinstallation de nouveaux habitants en cœur de ville par des actions d’embellissement des façades et vitrines, des espaces publics ; encourager in fine l’accession à la propriété ; traiter les modes de déplacement et valoriser les commerces. Sur les 5 années à venir, 200 logements et 50 immeubles pourraient être concernés. Il ne s’agit pas de se substituer à des organismes existants mais d’améliorer le service rendu aux Langrois ; d’inciter les propriétaires à agir sur le bâti en mauvais état. La priorité avec le dispositif OPAH-RU sera également de renforcer les actions de la ville de Langres pour le maintien et le développement du commerce intra muros sur près de 75 cellules. 

Axe majeur

La Ville de Langres requalifie son axe majeur depuis l’entre sud de la Ville vers le cœur historique. La première étape de cette requalification est la réhabilitation complète de la Place Diderot. Les travaux de la Place Diderot ont été réalisés en 11 mois, entre octobre 2011 et septembre 2012, conformément à l’engagement pris par l’équipe municipale.

C’est bien grâce à la mobilisation de tous : partenaires financiers l’Etat avec le CRSD et le FNAP, Conseil Général de la Haute-Marne, Fisac, Gip 52 et agence de l’eau Seine Normandie mais aussi le travail des archéologues (avec un chantier de fouilles en parallèle des travaux); des services municipaux de la ville en particulier les agents du pôle technique ; des entreprises Bongarzone et Graglia ; du cabinet Lion ; des commerçants que cet incroyable pari d’un chantier en 11 mois a été tenu. 

Les objectifs de cette requalification sont multiples : redonner sa vocation initiale à cette place, valoriser les façades, créer des ilôts de repos via le mobilier urbain, faire cohabiter dans le cadre d’une zone de rencontres piétons, cyclistes et automobilistes, favoriser le shopping plaisir plus pertinent économiquement que le shopping minute actuel.

A l’occasion des travaux, l’ensemble des réseaux ont été remis aux normes ou changé et la fibre optique déployée. Toute l’emprise de la place a été entièrement pavée.

Au total, la requalification de la Place aura coûté environ 2 millions d’euros. Mais le montant réel à la charge de la Ville de Langres est de 400 000 euros soit… 49 euros d’investissement par habitant  qui ont directement profité à l’emploi local puisque la plupart des entreprises ayant intervenu sur le chantier étaient haut-marnaises.

La seconde étape du projet de requalification de l’axe majeur porte sur l’entrée de ville sud, place bel et Porte des Moulins avec un traitement paysager de l’ensemble et une refonte des voies de circulation. En 2013, les anciens bâtiments Dolto seront détruits pour libérer de l’emprise foncière et permettre les futures implantations d’un nouvel hôtel Ibis. Le skate park a d’ores et déjà été déplacé pour autoriser la création de nouvelles places de stationnement. Le Foyer des Jeunes travailleurs devrait lui aussi être prochainement détruit. Enfin, 2013 verra également l’implantation d’un nouveau restaurant dans l’ancien mess des officiers, comme un symbole de l’attractivité retrouvée de la ville de Langres.